c v

Jean-Nicolas Orhon est scénariste et réalisateur de films documentaires et de fiction. 

L’an dernier, il a terminé le film Ensemble portant sur l’Orchestre Métropolitain de Montréal. Il travaille présentement sur les projets Factoryville et Oculus. 
Factoryvile porte sur des environnements industriels et sur l’idée du changement. Ce film est en quelque sorte une suite à son film Bidonville : architectures de la ville future (2014). En lien à ce projet, il avait d’ailleurs co-écrit La maison, la ville et les gens, essai publié aux Éditions du passage. Oculus est un film plus personnel. C’est un film de jardins où il revisitera notamment l’étang de sa grand-mère, lieux mythique où pense t-il, il apprit à regarder et à contempler. 
Ses études en cinéma mais surtout en anthropologie l’ont profondément marqué. En est ressorti le film Tant qu’il reste une voix, film portant sur la collecte des traditions orales. Quelques années plus tard, c’est la poésie québécoise qu’il a célébré à travers Les nuits de la poésie. 
Utilisant le cinéma comme outil de la mémoire et indice du temps, il offre une vision lumineuse du monde où le « vivre-ensemble » s’articule autour divers carrefours : la maison, la ville, la nature, la langue, la musique… 



`